et ça en disait Long

… on me pardonnera ce jeu de mots oh combien original pourri, mais c’était pour l’introduire, vous comprenez :-)

Les dieux m’ont entendus! Ma légère tendance à crier à l’injustice lorsque mes auteurs préférés dédicacent partout SAUF à Genève ou alors que au Salon du Livre (ton univeeers impitoyaaaaable) a servi contre toute attente à quelque chose. Si si, c’est probablement grâce à ça que Guillaume Long est venu nous voir!

Guillaume Long, c’est Pépé Roni, c’est Kev, c’est le nouvel ami. Son blog A Boire et A Manger (ABAM pour les fainéants) sur la plateforme du Monde, vous le connaissez peut être si vous avez eu la curiosité d’aller voir la blogroll à droite sur ma page d’accueil. Il réunit des choses qu’on aime avec talent: la BD, l’humour, la culture et le bon manger. Ses dimanches de Pépé Roni vulgarisent avec esprit ce vocable de cuisiniers aux pauvres hères que nous sommes (ah faites pas comme si y’avait que moi qui savait pas ce que voulait dire fleurer hein!).

     

Désormais, vous connaissez par coeur l’épisode du 24h Foie Gras Chrono, les initiales BCC vous inspirent un respect profond, vous êtes IN grâce au Brocolounge; votre vision  a changé, vos sens sont plus aiguisés, vous vous méfiez des pignons chinoisl’Omelette est devenu un Art ou une religion au choix, vous vous battez pour la réintroduction du salsifi pour les pandas, vous savez utiliser le mot puxisardinophilie et vous vous demandez si Burger King vaut vraiment le coup. Enfin bon, vous l’aurez compris, Guillaume Long, c’est un auteur sympathique, une patte carcatéristique, de l’eau à la bouche en lisant sa description du carpaccio de betteraves et je vais m’arrêter là parce que je vais pas tout vous raconter non plus hein (demandez à Michel le renne).

     

La dédicace s’est déroulée à la Librairie Galerie Papier Gras place de l’Ile, à Genève (on en reparlera dans un prochain post, promis :-) ) avec un petit verre de vin, deux trois chips et des yeux (pas que les miens) qui dévorent l’auteur au travail. On pouvait être juste à côté de lui, lui parler (même qu’il répond!), observer ce qu’il fait, comment il dessine… quand on lit Boulet qui dit qu’il aime pas trop les dédicaces au salon du livre parce que c’est le Salon de l’Agriculture avec des dessins et sans l’anneau dans le nez, parce que c’est impersonnel et industriel, ben maintenant, je comprends mieux.

     

     

Merci à Guillaume Long pour sa gentillesse, sa patience, ses dessins… C’était top :-)

Merci à la Galerie Papier Gras pour leur gentillesse, leur excellentissime accueil et leur aimable autorisation pour ces photos. Je reviendrais!

Twitter del.icio.us Digg Facebook linked-in Yahoo Buzz StumbleUpon

Discuss - 4 Comments

  1. Tombouctou says:

    Très joli reportage. Qui a de plus le mérite de dévoiler, enfin, le visage de Guillaume Long ! :)

    • Zoé says:

      je trouve que le dessin lui correspond bien, après avoir pu échanger quelques mots avec lui, le côté souriant et simple :-)

  2. Deborah says:

    Je ne l’ai toujours pas acheté…. :( Je le veux, je le veux, je le veux :-)

Add a Comment

Your email address will not be published. Note marked required (*) fields.