It Gets Better/The Trevor Project

Aujourd’hui, le sujet est un peu lourd, un peu sérieux… mais la vie des fois c’est sérieux. Enfin surtout les gens. En plus ce post est long. Ah! vous direz pas que je vous ai pas prévenus :-)

       La chanson que vous lirez plus bas, outre sa mélodie catchy, nostalgique et  rock (pour le plaisir de vos oreilles, voici la clip vidéo officiel), illustre merveilleusement bien The Trevor Project, ainsi que son acolyte, le mouvement “It Gets Better”. Les deux opèrent aux US, de façon nationale, s’adressant principalement à la communauté LGBTQ -Lesbiens, Gays, Bisexuels, Transsexuels, et jeunes avec Questions (Questionning Youth en anglais)- pour lutter contre le suicide, notamment chez les adolescents et jeunes adultes. Le but: lancer un message d’espoir à ces adolescents depuis “plus tard”, quand on a grandit, afin de leur dire qu’avec le temps, la vie devient mieux, que ça en vaut la peine, que les moments noirs ne s’éternisent pas, qu’il ne faut pas lâcher.

Ce que les américains appellent bullying/teasing/harassing, serait un phénomène large, trop important et qui mènerait chaque année des milliers d’adolescents à se suicider. Pour la tranche des 15-24 ans, ce serait même la troisième cause de décès (69 décès pour 1’000 000 d’habitants), soit plus de 21 000 suicides pour le territoire américain (pour plus d’informations statistiques, aller voir et).

         Dire à une personne qui ne va pas bien qu’elle dramatise (surtout nos ados chéris pleins d’hormones), qu’elle exagère, qu’il “ne faut pas dire ça”, c’est d’une violence extrême. Il ne s’agit pas forcément de leur dire que c’est la vie, que les gens peuvent être méchants, mais de leur dire que la souffrance qu’ils ressentent, nous la reconnaissons. Nous ne la minimisons pas. Nous l’entendons. Elle nous touche. Et que cette personne n’est pas seule; que sa différence, si rejetée par certains, sera la raison précise pour laquelle on sera aimé par d’autres.

                  Pas vraiment besoin d’être homosexuel pour se sentir rejeté à l’adolescence à mon avis. La non conformité, le physique, la maladie, la différence, la nationalité, etc. … toutes ces mauvaises raisons suffisent à nous faire sentir tout petits, rejetés, mal-aimés lorsqu’elles sont utilisées par des personnes malveillantes, ou tout simplement ignorantes. Etre insulté dans la rue par un ou une inconnue, comme ça, parce que d’autres nous détestent et qu’on ne sait pas vraiment pourquoi, c’est violent à un âge où l’on se chercher, où le regard des autres est si important. Et encore, je ne fais pas ma vieille en disant qu’avec facebook, twitter, et autres c’est encore plus facile d’être méchant sans en subir les conséquences. Ah si, je l’ai dit :-) Bon vous avez compris la teneur de mon message, c’était mon envie du jour, de parler de cette souffrance là. En toute honnêteté, les souffrances (de la maladie chronique, de l’espoir, du cancer, de l’obésité, de la solitude, de l’auto-sabotage, du racisme anti black/blanc/beur/asiat’/indien, de la dépression, de l’enfance ETC), je pourrais en faire un billet par type, tellement la souffrance humaine me touche dans toutes ses formes (… non, non, ne me parlez pas de vocation infirmière, ça m’énerve). Mais aujourd’hui, c’était celle là.

            Et pour s’aider un peu soi-même, voici un peu de sirop contre la toux pour faire passer les moments douloureux. Merci à ceux qui font de ce message de tolérance une philosophie, car c’est quand même vachtement bien la vie. P’têt pas tout de suite, mais ça le devient. Cause it DOES get better.

PS: les photos n’ont aucun rapport entre elles, des petits bouts de vie, des petits messages pseudo-subliminaux ici et là pour illustrer la richesse et la diversité de la vie.


Life’s too short to even care at all
I’m losing my mind losing my mind losing control
These fishes in the sea they’re staring at me
A wet world longs for a beat of a drum
If I could find a way to see this straight
I’d run away
To some fortune that I should have found by now
     

Life’s too short to even care at all
I’m coming up now coming up now out of the blue
These zombies in the park they’re looking for my heart
A dark world aches for a splash of the sun

If I could find a way to see this straight
I’d run away
To some fortune that I should have found by now

     

And so I run to the things they said could restore me
Restore life the way it should be
Waiting for this cough syrup to come down

Life’s too short to even care at all
I’m losing my mind losing my mind losing it all

     

If I could find a way to see this straight
I’d run away
To some fortune that I should have found by now

So I run to the things they said could restore me
Restore life the way it should be
Waiting for this cough syrup to come down

One more spoon of cough syrup now

One more spoon of cough syrup now…
Cough Syrup, Young The Giant, album éponyme
Twitter del.icio.us Digg Facebook linked-in Yahoo Buzz StumbleUpon

Discuss - No Comments

No comments yet. Why not add one below?

Add a Comment

Your email address will not be published. Note marked required (*) fields.